Arguments

LES RAISONS DE NOTRE NON

Les patients revendiquent leur liberté de choisir

Les patients suisses veulent pouvoir choisir par eux-mêmes. Selon une enquête représentative réalisée en janvier 2017 par l’institut d’études de marché Gfs Zürich auprès de 1005 personnes en Suisse alémanique et en Suisse romande, une large majorité de la population suisse se prononce pour le maintien du libre choix des médicaments.

Selon cette étude, 78% des personnes interrogées ne seraient pas prêtes à changer pour un modèle d’assurance-maladie dans lequel la caisse-maladie, et non le médecin ou le pharmacien, choisirait le générique à prescrire, même s’il était possible d’économiser trois francs de prime d’assurance-maladie par mois. Une majorité tout aussi nette de la population suisse (74%) ne serait pas non plus prête à changer pour un modèle d’assurance-maladie dans lequel la caisse-maladie ne rembourserait que le générique le moins cher, même s’il était possible d’économiser cinq francs de prime d’assurance-maladie par mois.

Retour