Arguments

LES RAISONS DE NOTRE NON

Les prix de référence compromettent la sécurité d’approvisionnement

Dans un système de prix de référence, les autorités ou les caisses-maladie seraient à l’origine du choix des médicaments. Celles-ci ne s’intéressent cependant qu’à réduire les coûts, et non à la qualité ou à la sécurité de l’approvisionnement. Des médicaments d’urgence importants et des formes d’administration améliorées pour les enfants et pour les seniors ne seraient plus aussi facilement disponibles à l’avenir.

Avec des prix trop bas, les fabricants pourraient être amenés à ne plus distribuer certains produits. Aujourd’hui déjà, des médicaments de première nécessité tels que des antibiotiques ne sont pas toujours disponibles, et il arrive que les médecins cherchent désespérément des produits de remplacement à l’étranger, comme l’expose le journaliste Ralph Pöhner dans un article intitulé «Unsere Medikamente sind zu billig» («Nos médicaments sont trop bon marché»), paru dans l’édition suisse du journal Die Zeit.

Retour